BTS Opticien Lunetier un job à cheval entre santé et commerce

Préparez votre BTS d’opticien-lunetier à l’I.C.O, école centenaire et acteur majeur dans l’optique lunetterie.

Marché particulièrement porteur, l’optique et la lunetterie ont besoin de professionnels aguerris. Du bac pro à la licence pro, en passant par le BTS, les formations ouvrent à une large palette de métiers, aussi bien techniques que commerciaux.

En 10 ans, le secteur de l’optique et de la lunetterie a progressé de près de 20 %, d’après les estimations de l’institut GFK. Pour accompagner sa croissance, il existe de nombreuses formations de différents niveaux d’études, à Paris et en Île-de-France, associés à une diversité de fonctions en entreprise.

L’un des points d’entrée reste le bac pro optique lunetterie (OL), qui associe enseignements généraux, techniques et scientifiques, avec de nombreuses semaines de formation en milieu professionnel. Il offre ainsi les compétences de base, pour entrer sur le marché du travail comme monteur-vendeur en optique, ou pour accéder à une poursuite d’études spécialisées. Néanmoins, il ne s’agit pas d’une voie indispensable pour intégrer l’enseignement supérieur.

Voie classique ou alternance pour le BTS Opticien Lunetier

« L’accès aux formations de BTS OL est plus diversifié qu’auparavant, car la pédagogie n’est plus autant centrée sur les dimensions techniques et scientifiques, explique Sophie Cappannelli, directrice des études de l’I.C.O (Institut et Centre d’Optométrie). Nous accueillons des candidats issus de différentes filières : bac S, bac ES, bac pro, bac STI… » C’est via Parcoursup que les lycéens peuvent postuler, avec le choix entre un parcours classique ou en alternance.

En formation initiale, les jeunes suivent de nombreux enseignements – des matières générales mais aussi des matières nouvelles, comme la gestion, la communication, l’analyse de la vision, l’optique géométrique – complétés par des travaux pratiques en petits groupes comme l’examen de vue, les mesures faciales.

« En alternance, l’étudiant suit les mêmes cours mais concentrés sur deux jours hebdomadaires, indique Sophie Cappannelli. Le reste de sa formation se déroule en entreprise. Il faut être très motivé pour suivre ce parcours, très exigeant. » Le BTS OL offre deux types de débouchés : un emploi salarié en magasin, comme opticien-lunetier, l’entrepreneuriat pour ceux qui souhaitent créer leur boutique d’optique ou devenir franchisé d’une enseigne déjà existante.

Une licence pro pour gagner en expertise dans la santé visuelle ou évoluer vers le management

« Tous nos diplômés trouvent rapidement du travail, en région parisienne ou ailleurs. L’insertion professionnelle ne présente pas de difficultés », précise la directrice des études de l’I.C.O. Si l’on souhaite s’ouvrir davantage d’opportunités de carrière, une licence professionnelle peut être un atout : pour développer une expertise technique, pour travailler dans l’industrie ou pour prendre des fonctions managériales.

L’I.C.O propose par exemple deux parcours de poursuite d’études, en contrat d’apprentissage. La licence pro Optométrie permet de devenir un expert de la santé visuelle. Quand elle est complétée par un master professionnel, elle ouvre à des postes dans les équipes R&D des principaux acteurs industriels. « Les candidats à la licence pro ont aussi la possibilité d’opter pour le parcours Vente et Management, sur des fonctions de responsable de magasin ou de développement commercial », ajoute Sophie Cappannelli.

Quelle que soit la formation choisie, la directrice des études de l’I.C.O conseille aux candidats de se renseigner sur plusieurs points pour sélectionner l’établissement : « la qualité de l’accompagnement, la renommée de l’école auprès des professionnels de l’optique et les équipements techniques proposés ».

les 12 raisons de préparer votre BTS d’opticien à l’I.C.O

Les dates des journées Portes-Ouvertes et des journées de découverte du métier d’opticien à l’I.C.O.

Article magazine 20 minutes en partenariat avec GrandVision France : Le métier d’opticien à la loupe, tout savoir sur ce job à cheval entre santé et commerce