Enter your search terms:
Top

Like @

Facebook

 
 
 
 
 

#

Twitter

 
 
 
 
 

Connect

LinkedIn

 
 
 
 
 

Watch

Youtube

Céline Caraman, promo ICO BTS2015, opticienne optométriste, vous présente son parcours.

Après un bac scientifique obtenu au Lycée Ferdinand Foch de RODEZ (12), j’ai fait mes premiers pas dans l’optique à l’ICO de Bures-sur-Yvette (91).

 

J’ai poursuivi ce cursus par la suite à la faculté des sciences d’ORSAY en réalisant une licence professionnelle d’optique et un master ingénierie de la santé, parcours sciences de la vision.

 

J’ai terminé ces 5 ans d’études par un stage de 6 mois en milieu professionnel, dans le cabinet du Docteur Christine BRODATY, ophtalmologiste spécialisée dans l’adaptation de lentilles de contact complexes.

Céline Caraman opticienne optométriste ancienne ICO Bures-sur-Yvette

Maintenant j’exerce le métier d’optométriste dans le cabinet du Docteur Jérôme BLONDEL, ophtalmologiste, dans la région de NICE (06).

 

Dès mon entrée à l’ICO, j’ avais une orientation bien définie.

 

Mon opticienne à Rodez Céline DUBOR, ancienne de l’ICO elle même, m’avait renseignée sur le métier d’optométriste et m’avait vivement conseillée d’aller faire mes études à l’ICO.

 

Je savais vouloir pousser mes études en master, mais c’est au Docteur BRODATY que je dois ma spécialisation en contactologie.

En quoi consiste mon travail ?

 

J’exerce en tant qu’optométriste en cabinet.

C’est un métier aux taches très variées.

 

Je reçois les patients dès leur arrivée dans le cabinet médical pour les  pré examens : interrogatoire patient et examen de la vue, avant d’être pris en charge par le médecin.

 

Je fais les examens complémentaires nécessaires à une prise en charge complète du patient en cas de détection de pathologie : OCT (scanner de la rétine et du nerf optique), prise de tension oculaire, photographie du fond de l’œil, champs visuel, topographie (carte en relief de la cornée).

 

Je suis en charge de l’adaptation en lentilles de contact (lentilles souples/ rigides/ lentilles de nuit) des patients demandeurs après avis médical.

 

Comment j’envisage mon avenir professionnel ?

 

Je me plais énormément dans le cabinet médical ou j’exerce actuellement, aussi bien au niveau de l’ambiance au travail que des taches à accomplir.

J’aimerais vraiment travailler durablement aux cotés du Dr BLONDEL le plus longtemps possible dans mon avenir professionnel.

 

Ceci dit, le titre d’optométriste, obtenu après obtention du master, ouvre beaucoup de portes qui permettent l’exercice d’une palette de professions variées que je n’exclus pas de mes potentielles perspectives d’avenir :  travailler dans un laboratoire de lentilles de contact en tant que représentante commerciale ou aide à l’adaptation de lentilles auprès des ophtalmologistes/ opticiens adaptateurs .

cqp ico opti-vision post bts opticien
vie étudiante dynamique à l'ICO école d'optique
ico formation optique action humanitaire inde 2016

Qu’est ce que j’ai apprécié lors de mon cursus à l’ICO ?

 

Ce qui m’a marquée lors de mon passage à l’ICO c’est avant tout l’atmosphère de l’école.

En arrivant à l’ICO après le bac, d’une autre région, j’y ai desuite trouvé ma place et mes marques.

 

L’ambiance était chaleureuse dans la promotion aussi bien entre les étudiants qu’avec les professeurs toujours bienveillants et à l’écoute.

 

J’ai fait partie du Bureau des Étudiants (BDE) de ma promotion en tant que trésorière et ainsi participé à la mise en place de soirées, rencontres sportives, week end d’intégration, after work :  moments de partages et de rencontres qui ont contribué à l’unité de la promotion et l’intégration de chacun.

C’était également l’occasion de participer différemment à la vie de l’école en représentant l’ICO sur les salons d’orientation proposés aux futurs bacheliers en quête d’orientation post bac.

 

 

Durant mes deux années à l’ICO, j’ai fait du bénévolat lors de missions humanitaires proposées par l’associationVisionSolidev :

campagnes de dépistage :

– en Inde pour venir en aide aux populations les plus démunies des bidonvilles de BOMBAI,

– auprès de personnes déficientes intellectuelles lors des Spécials olympics dans le cadre du programme Openning eyes dans différentes villes en France.

 

Ce fut pour moi des expériences humainement très riches et intenses,  que je n’oublierai jamais et qui ont parfaitement illustré la réalité des enseignements théoriques dispensés dans un même temps par mes professeurs à l’école.

 

Ce que je retiens également de mes deux années de BTS : l’équipement de qualité des salles de travaux pratiques : aussi bien pour les cours d’examens de la vue que d’atelier, qui permettent à chacun d’apprendre les bonnes pratiques dans des conditions optimales. Lire les atouts de l’ICO.